Lundi 27 février 2017 1 27 /02 /Fév /2017 08:00

Lu dans Le Canard Enchaîné du mercredi 15 février 2017

Dans le quotidien "Libération" du 11 février, la philosophe Marcela Iacub pense que l'Etat devrait organsiser un accès libre à une sexualité épanouie "pour les plus démunis". Pour cela elle prône "des rencontres collectives entre ceux et celles qui auront obtenu une carte de démuni sexuel". Une fois par semaine, chaque individu "se rendrait à une orgie anonyme avec le même naturel que l'on va dans une salle de sport ou chez le coiffeur."

c-e1

c-e2

Par michel koppera - Publié dans : au jour le jour - Communauté : Fantasmes et écriture
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 24 février 2017 5 24 /02 /Fév /2017 08:00

Second cas de figure : toujours une femme et deux hommes, mais cette fois c'est un des deux hommes qui est pris en sandwich. Alors qu'il baise (ou plus rarement encule) la femme, il est sodomisé par l'autre homme. Beaucoup des représentations occidentales de cette combinaison mettent en scène des moines au cours d'orgies se déroulant dans des abbayes ou des couvents

sandwich11

sandwich12

sandwich13

sandwich14

sandwich2

sandwich3 

Par michel koppera - Publié dans : lexique coquin - Communauté : Fantasmes et écriture
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 22 février 2017 3 22 /02 /Fév /2017 08:00

"Prendre en sandwich". Point n'est besoin d'être sorti de Saint Cyr pour deviner l'étymologie de l'expression.

Synomyme de "prendre en tenaille", les dictionnaires proposent la définition suivante : " Coincer quelqu'un, l'empêcher de fuir en intervenant des deux côtés (sous-entendu, par devant et par derrière)"

Le lexique érotique s'est bien entendu emparé de l'expression pour décrire une figure du triolisme, le plus souvent une femme en compagnie de deux hommes.

Premier cas de figure : La femme "prise en sandwich" par ses deux partenaires. Vous observerez que dans toutes ces illustrations, la femme ne donne pas l'impression d'être contrainte ou de chercher à échapper à l'étreinte de ses deux "bourreaux", bien au contraire, elle semble y prendre un réel plaisir. (vous reconnaîtrez aussi au passage un dessin de Ton Poulton, un de Loïc Dubigeon et un autre de Varenne)

sandwich4

sandwich16

sandwich15

sandwich10

sandwich5

sandwich7

sandwich6

sandwich8

sandwich9

Nous verrons dans un second article l'autre combinaison.

 

Par michel koppera - Publié dans : lexique coquin - Communauté : Fantasmes et écriture
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 20 février 2017 1 20 /02 /Fév /2017 08:00

Arthur Schnitzler (1862-1931), "L'Étrangère"

Recueil de nouvelles écrites à la fin du XIXème et début du XXème siècle. Paru en France en 1988, édité en poche 10/18 n° 1961.

schnitzler1

La première nouvelle du recueil, intitulée "La dernière lettre d'Andreas Thameyer" est comme son titre l'indique, une longue lettre d'adieu d'un honnête homme, dont l'épouse a donné naissance à un enfant à la peau noire et qui a pris la décision de se donner la mort pour laver l'honneur de son épouse qu'il considère comme innocente et fidèle et donc injustement victime de l'opprobre publique et des commérages. Arthur Schnitzler révèle un ironique sens de l'humour en citant facétieusement quelques cas d'enfantements étranges.

Schnitzler" En France, en l'an 1673, une femme ayant accouché d'un garçon quatre ans après le départ de son mari, jura qu'elle avait rêvé neuf mois plus tôt et de façon parfaitement convaincante que celui-ci l'étreignait avec ardeur ; les médecins et les sages-femmes de Montpellier déclarèrent sous la foi du serment la chose possible et le tribunal du Havre reconnut au nouveau-né tous les droits d'un enfant légitime. Je lis aussi dans l'ouvrage de Hamberg Énigmes de la nature, l'histoire d'une femme qui mit au monde un enfant à tête de lion, après avoir assisté avec son mari et sa mère, au septième mois de grossesse, au spectacle donné par un dompteur."

Par michel koppera - Publié dans : lectures x - Communauté : Fantasmes et écriture
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 17 février 2017 5 17 /02 /Fév /2017 08:00

Le saviez-vous ? # 89

Lu dans le Canard Enchaîné du mercredi 8 février 2017 

dildo

Alors, mesdemoiselles, mesdames et messieurs, à vos godes !

dildo2

dildo1

dildo3

dildo4

Par michel koppera - Publié dans : le saviez-vous ? - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 15 février 2017 3 15 /02 /Fév /2017 08:00

 video-coit

Vidéo : coït conjugal

Une petite vidéo "pédagogique" qui pourrait être projetée aux élèves de 4ème dans le cadre de la formation "adolescence et sexualité". J'imagine déjà les réactions indignées des associations de parents d'élèves, des intégristes de tous poils... Pas d'inquiétude : ce n'est pas pour demain ! En attendant, nos chères petites têtes blondes pourront toujours se nourrir de clips machistes de rappeurs mysogynes et de pubs sexistes...


Par michel koppera - Publié dans : videos et webcam - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 13 février 2017 1 13 /02 /Fév /2017 08:00

Gabriel García Márquez " Vivre pour la raconter" (2002)

Livre de poche n° 30538 (572 pages)

Récit autobiographique de son enfance en Colombie et de ses débuts en littérature.

marquez

Page 197-199. Le jeune Gabriel est envoyé par son père pharmacien pour encaisser des dettes dans un bordel aux environs de la ville de Sucre.

marquez3" Je passai la tête par la porte entrebâillée d'une pièce qui donnait sur la rue et j'aperçus une femme qui faisait la sieste sur un lit de camp, pieds nus, vêtue d'une combinaison qui laissait ses cuisses à découvert. Avant que j'aie pu dire un  mot, elle s'assit sur le lit à moitié endormie et me demanda ce que je voulais. Je lui expliquai que j'avais un message de mon père pour don Eligio Molina, le propriétaire. mais au lieu de m'indiquer où le trouver elle me donna l'ordre d'entrer, de fermer la porte, de pousser le loquet, et elle accompagna d'un mouvement de l'index ces deux mots qui voulaient tout dire :

- Viens ici.

À mesure que je m'approchais d'elle, le bruit de sa respiration précipitée, pareil au courant d'air d'un fleuve, remplissait la pièce. Me saisissant de la main droite par le bras, elle fit glisser la gauche dans ma braguette. Je fus pris d'une délicieuse terreur.

- Alors comme ça tu es le fils du docteur aux petites pastilles, me dit-elle tandis que cinq doigts agiles continuaient de me tripoter et me donnaient l'impression qu'elle en avait dix. Elle baissa mon pantalon tout en me murmurant des mots tendres à l'oreille, passa sa combinaison au-dessus de sa tête et s'allongea sur le lit avec pour tout vêtement une petite culotte à fleurs.marquez1

- C'est toi qui me l'enlèves, me dit-elle. C'est un travail d'homme.

Je défis le cordon mais dans ma hâte je ne pus la lui ôter et elle dut m'aider en étirant les jambes avec des ondulations de sirène. Puis elle m'attrapa sous les bras et me plaça au-dessus d'elle dans la position classique du missionnaire. Elle s'occupa du reste, jusqu'au moment où je crus mourir sur elle, englué dans le suc de ses cuisses de pouliche.

Tournée sur le côté, elle me regardait droit dans les yeux sans dire un mot et moi je soutenais son regard dans l'espoir de recommencer, sans peur et avec moins de hâte. Soudain elle me dit qu'elle ne me ferait pas payer les deux pesos de la passe parce que je n'étais pas venu pour ça. Puis, se rallongeant sur le dos, elle ajouta en me dévisageant :

- C'est toi le gentil grand frère de Luis Enrique, n'est-ce pas ? Vous avez la même voix.

J'eus la naïveté de lui demander d'où elle le connaissait.

- Ce que tu peux être bête, rit-elle. La dernière fois qu'il est venu, il a même laissé un caleçon que j'ai lavé.

Vu l'âge de mon frère, je crus qu'elle exagérait, mais quand elle me le montra je dus me rendre à l'évidence. Alors, elle bondit hors du lit, nue, avec une grâce de danseuse, et tandis qu'elle se rhabillait, elle m'expliqua que je trouverais don Eligio Molina à la première porte à gauche. À la fin, elle me demanda :

- C'est la première fois, pas vrai ?

Mon coeur ne fit qu'un bond.

- Penses-tu, répondis-je, c'est au moins la septième.

- De toute façon, ajouta-t-elle avec une expression moqueuse, tu devrais dire à ton frère de te donner quelques leçons. "

marquez2

 

 

Par michel koppera - Publié dans : lectures x - Communauté : Fantasmes et écriture
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 11 février 2017 6 11 /02 /Fév /2017 08:00

Dans son récit, Douglas Kennedy aborde aussi les turpitudes des prédicateurs évangélistes. Un des scandales les plus retentissants fut celui qui ruina la carrière de Jimmy Lee Swaggart. Dans les années 80, il était un des télé-évangélistes les plus célèbres. Sa parole était diffusée chaque jour par 3000 radios ou télés. Il possédait sa propre chaîne de télévision. Mais à la fin des années 80 il est impliqué dans une série de scandales sexuels avec des prostituées, ce qui entraîna la chute de sa notoriété et surtout de son business. 

DK-swaggart

dk-swaggart2

Voici comment, Bill Butler, un de ses anciens fidèles et successeurs analysait sa déchéance (page 116) : " Jimmy Swaggart n'a été victime que d'une chose, une seule : le pouvoir de Satan. Cet homme a amené des millions d'individus au Royaume de Dieu. En voyant son œuvre, les puissances du Mal ont décidé de le détruire. Et pour porter atteinte à un saint pareil, il a fallu que l'attaque démoniaque soit considérable. C'est le Diable qui a forcé Swaggart à rendre visite à cette prostituée. C'est le Diable qui est responsable de sa chute."

dk-swaggart3

Par michel koppera - Publié dans : lectures x - Communauté : Fantasmes et écriture
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 10 février 2017 5 10 /02 /Fév /2017 08:00

" Que l'importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée" (André Gide, Les Nourritures terrestres)

regard1

regard2

" Comme il est vrai que la beauté réside dans le regard de qui la contemple" (Emily Brontë, Jane Eyre)

regard7

regard5

" Le regard, indécent, s'avère plus polisson que la parole." ( Gilbert Brévart, Le mal de terre)

regard4

regard3

" Un regard est souvent tout dans les choses de l'amour." ( Hector Bernier, Au large de l'écueil)

regard6

regard8

" On dit beaucoup plus de choses et on les dit mieux avec ses yeux qu'avec sa langue. Par son regard, l'être se livre tout entier."( Marcel Portal, Saison des vignes rouges)

regard9

regard10

Par michel koppera - Publié dans : storynet - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 8 février 2017 3 08 /02 /Fév /2017 08:00

Douglas Kennedy, "Au pays de Dieu" Pocket N°12622. Première parution en 1989 aux USA, réactualisé en 2004.

DK

Récit d'un vogage, d'une plongée, dans le sud des Etats-Unis au cœur de l'Amérique chrétienne, royaume souvent glauque de la télé-évangélisation, des prédicateurs de toutes obédiences. À la lecture de ce road-movie d'un nouveau genre, on comprend mieux les ressorts profonds de l'élection de Donald Trump. 

Au milieu de ce tableau bien sombre et inquiétant, l'humour de Douglas Kennedy parvient tout de même à nous faire sourire. Comme quand, page 47, il nous rapporte une blague très en vogue pendant son adolescence : "La seule fille de seize ans encore vierge dans tout l'Alabama c'est celle qui court plus vite que ses frères et tient mieux l'alcool que son père."

DK-1

Ou page 129, quand il est dans un bar de Floride et partage une bière avec un certain Al : Une jeune femme est passée près de nous. Elle portait un jean qui paraissait avoir été moulé sur ses formes. Al a pris une autre gorgée de Bud, et, toujours très philosophe, a annoncé : " Le bulletin météo pour ce bout de cul, c'est orage en vue." 

DK-2

 

Par michel koppera - Publié dans : lectures x - Communauté : Fantasmes et écriture
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Février 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          
<< < > >>

Archives

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés